Le choix de la coopérative d’habitants

Si les projets d’habitat participatif fleurissent partout en France, peu font le choix de devenir une coopérative d’habitants. Ce concept, pourtant très répandu dans les pays scandinaves et en Suisse, signifie que les coopérateurs n’achètent pas les mètres carrés de leur habitation, mais des parts sociales dans la coopérative. Une fois dans son logement, le coopérateur paie mensuellement une redevance, qui contribue à rembourser les emprunts éventuels et à couvrir le fonctionnement collectif de l’habitat. C’est aussi un montage juridique et financier qui autorise plus de possibilité au niveau des solidarités, de l’accès au logement.

Lez’Coop : notre coopérative d’habitants

Préfigurée par l’association Casalez, la coopérative Lez’Coop a officiellement vu le jour en octobre 2017. Elle compte aujourd’hui 27 associés coopérateurs, c’est-à-dire des personnes morales ou physiques qui contribuent à son capital.

Il existe 3 catégories d’associés :

  • Les associés de catégorie A : ce sont les futurs habitants. Ils ont acheté des parts sociales à hauteur de 20% de la valeur du logement qu’ils vont occuper 
  • Les associés de catégorie B : ce sont des personnes morales, des entreprises qui souhaitent accompagner financièrement le projet 
  • Les associés de catégorie C : ce sont les épargnants éthiques, des contributeurs qui ne sont pas futurs habitants mais qui souhaitent soutenir le projet, par l’acquisition de parts sociales dans la coopérative, le prêt d’argent ou le don.

Si vous aussi, vous souhaitez vous investir et en savoir plus sur les différentes façons de soutenir le projet Casalez, rendez-vous sur notre page Épargnez Solidaire et S’investir!

Quels outils et méthodes employer ?

outils de travailLez’Coop a, dans ses premiers pas, été très soutenue par des réseaux et autres coopératives d’habitants situés un peu partout en France.

Car monter une coopérative d’habitants, la faire vivre, mobiliser et faire avancer son groupe ne s’improvise pas. Les compétences en gestion, animation n’existent pas systématiquement dans tous les groupes d’habitants. Et faire vivre un projet – avec souvent une lourde phase d’investissement, construction – n’est pas la même chose qu’une vie de groupe sur quelques jours seulement.

Des outils existent et un certain nombre ont été testés par les coopératives. C’est une vraie richesse collective qui se crée avec le temps.

Nous tenons à vous en faire profiter aussi.

Notre fonctionnement

Côté organisation, nous veillons à respecter deux principes :

– impliquer chacun de nous

– progresser ensemble

Ce qui veut dire que nous sommes autant attachés à la forme qu’au fond, à la qualité de la relation qu’à l’efficacité technique. Charge au groupe en parallèle de permettre à chacun de trouver sa place et d’acquérir des compétences.

Nous travaillons les différentes thématiques en sous-groupe quand c’est possible, ou individuellement.

Un comité de gestion, composé de trois personnes, fait un point très régulier sur la gestion de la coopérative. Ses membres passent successivement du statut d’observateur, puis secrétaire puis président. Ce qui permet à chacun d’y prendre part, d’apprendre et de transmettre.

Toutes nos productions, notre administration sont stockées sur un drive. Chacun peut donc à tout moment accéder à l’ensemble de la bibliothèque de la coopérative (nous fonctionnons de la même manière avec l’association Casalez).

Nous avons par ailleurs un groupe facebook pour communiquer entre nous.

Le groupe se réunit par ailleurs une fois par semaine en visio (une heure) et toutes les trois semaines en plénière sur une journée. Nous essayons aussi (la crise sanitaire a un peu bousculé la chose…) de consacrer un week-end par an à un temps de détente, ailleurs… C’est aussi important.

Ressources

Les futurs habitants

Comme dans la plupart des habitats participatifs, la composition du groupe a fait l’objet d’une patiente construction. Le groupe s’est modifié avec le temps. Il a vu des départs et des arrivées, mais dès le début en 2013, la diversité professionnelle, culturelle, générationnelle et la mixité sociale étaient souhaitées. Cette diversité est un atout pour faire de Casalez un projet durable.

Aujourd’hui, le groupe de coopérateurs et futurs habitants se compose d’une vingtaine de personnes d’un à 85 ans.

Nos actus sur le sujet

Aucune actualité pour le moment